Bruno Bertherat

Bruno Bertherat est maître de conférences d’histoire contemporaine à l’Université d’Avignon et membre du Centre Norbert Elias (HEMOC).
bruno.bertherat@univ-avignon.fr

Double cursus en Histoire et Histoire de l’art. Agrégation d’histoire en 1995.
Sa thèse, dirigée par Alain Corbin et soutenue en 2002 à Paris I, portait sur La Morgue de Paris au XIXe siècle (1804-1907) : les origines de l’institut médico-légal ou les métamorphoses de la machine.

Champs de recherche
Médecine légale et attitudes devant le cadavre à l’époque contemporaine

Responsabilités actuelles
– membre du conseil d’administration de l’Association pour le développement de l’histoire culturelle.
– membre du comité de rédaction de la Revue d’histoire du XIXe siècle.
– membre du conseil d’administration (suppléant) de la Société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle.

 

Publications liées à l’histoire de la médecine

Ouvrages
La Morgue de Paris au XIXe siècle (1804-1907) : fonctionnement, pratiques, représentations (en cours de rédaction).

Participations à des ouvrages collectifs, actes de colloques
– « Autour de l’œuvre d’Andrés Serrano : l’exposition du cadavre. Le cas de la Morgue de Paris au XIXe siècle », in Chantal Charbonneau éd., L’Image de la mort. Aux limites de la fiction : l’exposition du cadavre. Actes du colloque tenu au Musée d’art contemporain de Montréal le 13 novembre 1994, Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal, coll. Conférences et colloques, 1995, p. 23-36.
– « La Morgue de Paris au XIXe siècle : un laboratoire du progrès médico-légal », Équinoxe. Revue de sciences humaines, « Homo criminalis. Pratiques et doctrines médico-légales (XVIe-XXe siècles) », n° 22, automne 1999, p. 79-93.
– « Le miasme sans la jonquille : l’odeur du cadavre à la Morgue à Paris au XIXe siècle », in Anne-Emmanuelle Demartini et Dominique Kalifa dir., Imaginaire et sensibilités au XIXe siècle. Études pour Alain Corbin, Paris, Créaphis, 2005, p. 235-244.
– « La mort en vitrine à la Morgue à Paris au XIXe siècle (1804-1907) », in Régis Bertrand, Anne Carol et Jean-Noël Pelen dir., Les Narrations de la mort, Aix-en-Provence, PUP, coll. Le Temps de l’histoire, 2005, p. 181-196.
– « L’identification sans Bertillon ? Le cas de la Morgue de Paris », in Pierre Piazza dir., Aux origines de la police scientifique. Alphonse Bertillon, précurseur de la science du crime, Paris, Karthala, 2011, p. 210-229.
– « Le médecin légiste face au cadavre (France, XIXe siècle). Contribution à une histoire des sensibilités », in Hervé Guy et alii dir., Rencontre autour du cadavre. Actes du colloque de Marseille, BMVR, 15, 16, 17 décembre 2010, Marseille, GAAF, 2012, p. 51-61.

Articles
– « Les visiteurs de la Morgue », L’Histoire, n° 180, septembre 1994, p. 16-21.
– « La Morgue de Paris », Sociétés & Représentations, « Violences », n° 6, juin 1998, p. 273-293.
– « L’élection à la chaire de médecine légale à Paris en 1879. Acteurs, réseaux et enjeux dans le monde universitaire », Revue historique, n° 644, octobre 2007, p. 823-856.
– « Les mots du médecin légiste, de la salle d’autopsie aux Assises : l’affaire Billoir (1876-1877) », Revue d’Histoire des Sciences Humaines, « La médecine légale entre doctrines et pratiques », n° 22, juin 2010, p. 117-144.
« La dame au chapeau. La photographie des femmes mortes en France à l’époque de Bertillon », Corps, « Quelle conscience de son corps ? », n° 11, 2013, p. 97-106

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *