Elisa Andretta

Elisa Andretta est collaboratrice scientifique de l’Institut d’Histoire de la Médecine et de la Santé (Université de Genève).

Elisa.Andretta@unige.ch

 

Double cursus Lettres modernes et Histoire.

Sa thèse, dirigée par Pietro Corsi et Maria Antonietta Visceglia a été soutenue en 2007 à l’EHESS (Paris) en co-tutelle avec la « Sapienza-Università di Roma ». Elle portait sur Le scalpel de Pierre. Médecine et médecins à Rome au XVIe siècle.

 

Champs de recherche

Histoire sociale des cultures et des pratiques médicales à l’époque moderne.
Histoire des savoirs sur le corps.
Médecine et médecins dans les cours italiennes et espagnoles (1500-1650).
Médecine, pouvoir et religion dans l’Europe de la Contre-Réforme.

Responsabilités actuelles

Membre associé du Centre A. Koyré.

Membre de la rédaction du portail « StModerna.it. Risorse online per la storia moderna ».

Publications liées à l’histoire de la médecine

Ouvrages

– ‘Roma Medica’. Anatomie d’un système médical au XVIe siècle, Rome, Ecole Française de Rome (Collection), 2011, 624 p.

Ouvrages en co-direction

 – Etre médecin à la cour (Italie, France, Espagne, XIIIe-XVIIIe siècles), éd. E. Andretta et M. Nicoud, Florence, Sismel (Micrologus’ Library), à paraître en septembre 2012.

 Articles

– « La « censure » du Lunarium de Cesare Santi. Conflits de juridiction et affrontements médicaux, Mélanges de l’Ecole Française de Rome, 120.2 (2008), p. 407-423.

– « Bartolomeo Eustachi, il compasso e la cartografia del corpo umano », Quaderni storici, 130.1 (2009), p. 93-124.

– « Universo dei medici e mondo dei chirurghi nella Roma cinquecentesca», Medicina e Storia, n° 17/18, 2009, p. 65-97.

Chapitres dans des ouvrages collectifs

– « Dedicare libri di medicina. Medici e potenti nella Roma del XVI secolo», dans  A. Romano (éd.), Rome et la science entre Renaissance et Lumières, Rome, Ecole Française de Rome (Collection), 2008, p. 207-255.

-« Medici e pubblico al capezzale dei papi. Gian Francesco Marengo, Michele Mercati e la narrazione della morte del pontefice», dans B. Borello (éd.), Pubblico e pubblici di Antico regime, Pise, Pacini Editore, 2009, p. 73-100.

– « Anatomie du Vénérable dans la Rome de la Contre-réforme. Les autopsies d’Ignace de Loyola et de Philippe Neri », dans M. P. Donato et J. Kraye (éd.), « Conflicting Duties. Science, Medicine and Religion in Rome, 1550-1750 », p. 275-300, Londres-Turin, N. Aragno Editore, 2009.

–  « Le régime de santé des papes au XVIe siècle » dans C. Lanoë, M. da Vinha, B. Laurioux (éd.), Culture de cour, cultures du corps XIVe-XVIIIe siècle, Paris, PUPS, 2011, p. 69-84.

– «Attività medica e formazioni religiose nella Roma del secondo Cinquecento. Il caso dei Gesuiti e quello degli Oratoriani», dans L. Berlivet, S. Cabibbo, M.P. Donato, M. Nicoud, R. Michetti (éd.), Medicina e Religione. Collaborazione, competizione, conflitto, Rome, Ecole Française de Rome, à paraître (article accepté).

– « Les multiples visages d’un archiatre pontifical du XVIe siècle. Activités et fonctions de Michele Mercati au Palais Apostolique », dans E. Andretta et M. Nicoud (éd.), Etre médecin à la cour (Italie, France, Espagne, XIIIe-XVIIIe siècles), Florence, Sismel (Micrologus’ Library), à paraître en septembre 2012 (article accepté).

« Andrés Laguna, Juan Valverde e la circolazione scientifica tra Roma e la Spagna nel ‘500 », dans P. Prebys (éd.), Early Modern Rome 1341-1667. Proceedings of a conference held in Rome May 13-15, 2010, Ferrare, SATE-Edisai Editore, 2011, p. 392-406.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *