Laurence Moulinier

Laurence Moulinier est professeur d’histoire médiévale à l’Université de Lyon 2, et membre du  CIHAM (UMR 5648).
laurence.moulinier-brogi@univ-lyon2.fr

Double cursus Lettres modernes et Histoire. Agrégation de lettres en 1987.

Sa thèse de doctorat d’Histoire, dirigée par Robert Delort et soutenue en 1994 à Paris VIII portait sur L’œuvre scientifique de Hildegarde de Bingen. Elle a soutenu une HDR d’histoire médiévale à l’EPHE en 2008 sur Entre vision et prévision : Savoirs sur la nature et discours sur le corps en Occident (XIIe-XVe s.)

Champs de recherche
Histoire de la médecine, histoire du corps
Astrologie médicale et culture scientifique des religieux
Hildegarde de Bingen, histoire des femmes
Histoire des textes et leur transmission, histoire des savoirs, histoire des traductions en langues vernaculaires

Responsabilités actuelles
Directrice de publication de la revue Médiévales

Directrice de la collection « Mondes médiévaux » (CIHAM Editions)

Co-directrice, avec Nicolas Weill-Parot, de la collection « Savoirs anciens et médiévaux » (Classiques Garnier).

Co-directrice, avec Carlos Heusch, de l’axe 3, « Construction et communication des savoirs« , au sein de l’UMR 5648-CIHAM.

Membre correspondant de l’Académie des Sciences

Publications liées à l’histoire de la médecine

Ouvrages
Le manuscrit perdu à Strasbourg. Enquête sur l’œuvre scientifique de Hildegarde, Paris/Saint-Denis, Publications de la Sorbonne-Presses Universitaires de Vincennes, 1995, 286 p.
Beate Hildegardis Cause et cure
, edidit L. Moulinier, Berlin, Akademie Verlag, 2003, CXVII + 384 p. Prix international d’Histoire de la médecine Salvatore De Renzi (2003).
Guillaume l’Anglais, le frondeur de l’uroscopie médiévale (XIIIe siècle)
, Edition commentée et traduction du De urina non visa, Paris-Genève, Droz, 2011 (collection Hautes Etudes médiévales et modernes, 101), 290 p.
L’Uroscopie au Moyen Âge. « Lire dans un verre la nature de l’homme »
, Paris, Honoré Champion, 2012, 256 p.

(avec J.-P. Boudet et F. Gal †), Vedrai mirabilia : un libro di magia nel Quattrocento, Rome, Viella, 2017.

Direction d’ouvrages ou de revues
(avec B. Laurioux), Scrivere il Medio evo. Lo spazio, la santità, il cibo. Un libro dedicato ad Odile Redon, Rome, Viella, 2001, 458 p.
(avec M. Nicoud), Ethique et pratiques médicales, Médiévales, 46, printemps 2004, 158 p.
(avec N. Weill-Parot), Le livre de science, du copiste à l’imprimeur, Médiévales, 52, printemps 2007, 192 p.
(avec D. Boquet, P. Nagy), La chair des émotions. Pratiques et représentations corporelles de l’affectivité au Moyen Age, Médiévales, 61, automne 2011, 222 p.

(avec C. Lanoé), Corps parés, corps parfumés, Artefact, n° 1, 2013, 290 p.

(avec B. Andenmatten, A. Jamme, M. Nicoud), Passions et pulsions à la cour (Moyen Âge-Temps modernes),Florence, SISMEL, 2015 (Micrologus’ Library, 68), 374 p.

(avec M. Nicoud), Écritures médicales : Discours et genres de la tradition antique à l’époque moderne, Lyon, CIHAM-Editions, 2019.

Articles
« La botanique de Hildegarde de Bingen », Médiévales, 16-17, 1989, p. 113-129.
« Un échantillon de la botanique d’Albert le Grand », Médiévales, 16-17, 1989, p. 179-185.
« Elisabeth, Ursule et les Onze mille vierges : un cas d’invention de reliques à Cologne au XIIe siècle », Médiévales, 22-23, printemps 1992, p. 173-186.
« Hildegarde de Bingen, les plantes médicinales et le jugement de la postérité : pour une mise en perspective », Scientiarum historia, 20, 1994, 1-2, p. 61-75
« Les médecins en Poitou à la fin du Moyen Age (XIIIe-XVe siècle) », Bulletin de la société des Antiquaires de l’Ouest, 5e série, t. XV, 3e et 4e trimestres 2001, p. 211-236.
« Esthétique et soins du corps dans les traités médicaux à la fin du Moyen Age », Médiévales, 46, Ethique et pratiques médicales, printemps 2004, p. 55-71.
« Le sang entre savoir et questionnements, science et imaginaire », dans 1453, Cahiers art et science, numéro spécial, 8, 2004, p. 53-73.
« Un médecin et son image au XVIe siècle ? Nicolaus Gugler, de Nuremberg », Sudhoffs Archiv, Band 89, Heft 1, 2005, p. 23-38.

« Conception et corps féminin selon Hildegarde de Bingen », Storia delle donne, 1, 2005, p. 139-157.

« La fortune du De urinis de Maurus de Salerne et ses volgarizzamenti inédits », Mélanges de l’École française de Rome, 122, 2, 2010, p. 261-278.

« Habemus sanctam ! La vie sans fin de Hildegarde de Bingen », Médiévales, 63, automne 2012, Philosophies morales. L’Éthique à la croisée des savoirs, p. 145-154.

« L’allure du médecin au Moyen Âge », PRIS-MA, Recherches sur la littérature d’imagination au Moyen Âge, tome XXVIII, 1 et 2, n° 55-56, janvier-décembre 2012, Allures Médiévales II. Essais sur la marche et la démarche, p. 75-91.

« Modèle ou faire-valoir ? Guillaume l’Anglais et quelques-uns de ses épigones », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Journal of Medieval and Humanistic Studies, 2014, 1, n° 27, Le modèle dans la science médiévale, dir. G. Sangirardi, N. Weill-Parot, p. 39-58.

« L’examen des urines dans la médecine médiévale en terre d’Islam et en Occident : un aperçu», Médiévales, 70, printemps 2016, Lieux d’aisance et lieux d’hygiène en terres d’Islam, p. 25-41.

« Du nouveau sur Guillaume l’Anglais et son De urina non visa (1220) », Cahiers de civilisation médiévale, 59, 2016, p. 411-420.

« La Practica fratris anonyme du ms. Munich, clm 267 : une lecture d’Avicenne par un religieux au xiiiesiècle ? Présentation et édition », Archives d’Histoire Doctrinale et Littéraire du Moyen Âge, tome 84 (2017), p. 157-312.

« Y a-t-il de l’intraduisible ? Quelques exemples de résistances dans les écrits scientifiques du Moyen Âge »,Médiévales, 75, 2018, Traductions du Moyen Âge, p. 117-136.

Chapitres dans des ouvrages collectifs et conférences invitées avec actes
« Deux jalons de la construction d’un savoir botanique en Allemagne aux XIIe-XIIIe siècles : Hildegarde de Bingen et Albert le Grand », dans Le monde végétal (XIIe-XVIIe siècle). Savoirs et usages sociaux, dir. A. J. Grieco, O. Redon, L. Tongiorgi Tomasi, Saint-Denis, P.U.V., 1993, p. 89-105.
« Fragments inédits de la Physica : contribution à l’étude de la transmission des manuscrits scientifiques de Hildegarde de Bingen », Mélanges de l’Ecole Française de Rome, 105, fasc. 2, 1993, p. 629-650.
« L’abbesse et les poissons : un aspect de la zoologie de Hildegarde », dans Exploitation des animaux sauvages à travers le temps, Actes des rencontres15-17 octobre 1992, dir. J. Desse et F. Audoin-Rouzeau, Juan-les-Pins, Editions APDCA, 1993, p. 461-472.
« L’ordre du monde animal selon Hildegarde de Bingen » dans L’homme, l’animal domestique et l’environnement du Moyen Age au XVIIIe siècle (Actes du colloque de Nantes, 22-24 octobre 1992), textes réunis par R. Durand, Nantes, Ouest Editions, 1993, p. 51-62.
« Une encyclopédiste sans précédent ? Le cas de Hildegarde de Bingen », dans L’enciclopedismo medievale, éd. M. Picone, Actes du colloque international « L’enciclopedismo medievale », San Gimignano, 8-10 octobre 1992, Ravenne, A. Longo Editore, 1994, p. 119-134.
« Les merveilles de la Nature vues par Hildegarde de Bingen », dans Miracles, prodiges et merveilles au Moyen Age, Actes du XXVe congrès de la SHMESP, Paris, Publications de la Sorbonne, 1995, p. 115-132.
« Ein Präzedenzfall der Kompendien Literatur : die Quellen der naturlichen Schriften Hildegards von Bingen », dans Hildegard von Bingen. Prophetin durch die Zeiten. Zum 900. Geburtstag, éd. E. Forster, Freiburg/Basel/Wien, Herder, 1997, p. 431-447.
“ Le corps des jeunes filles dans les traités médicaux du Moyen Age ”, dans Le corps des jeunes filles de l’Antiquité à nos jours, dir. L. Bruit Zaidman, G. Houbre, Chr. Klapisch-Zuber, P. Schmitt Pantel, Paris, Perrin, 2001, p. 80-109.
« Hildegarde ou Pseudo-Hildegarde ? Réflexions sur l’authenticité du traité « Cause et cure » », dans R. Berndt éd., « Im Angesicht Gottes suche der Mensch sich selbst ». Hildegard von Bingen (1098-1179), Berlin, Akademie Verlag, 2001, p. 115-146 (Erudiri Sapientia, II).
« Magie, médecine et maux de l’âme dans l’œuvre scientifique de Hildegarde », dans R. Berndt éd., Im Angesicht Gottes suche der Mensch sich selbst, Hildegard von Bingen (1098-1179), Berlin, Akademie Verlag, 2001, p. 545-559 (Erudiri Sapientia, II).
« Les médecins dans le Centre-Ouest au Moyen Age (XIIIe-XVe siècle) », dans B. Laurioux, L. Moulinier-Brogi dir., Scrivere il Medio evo. Lo spazio, la santità, il cibo. Un libro dedicato ad Odile Redon, Rome, Viella, 2001, p. 405-429.
« Plantes toxiques et humeurs peccantes : la pensée du poison dans l’œuvre de Hildegarde », dans Le corps à l’épreuve. Poisons, remèdes et chirurgie : aspects des pratiques médicales dans l’Antiquité et au Moyen Âge, études réunies par F. Collard et E. Samama, Langres, Dominique Guéniot, 2002, p. 71-101.
« L’originalité de l’école de médecine de Montpellier », dans La medicina nel Medioevo: la Schola Salernitana e le altre, Atti della Giornata di studio (Salerno, 1 giugno 2002), éd. A. Leone et G. Sangermano, Salerne, 2003, p. 101-126.
« Médecins et apothicaires dans l’Italie médiévale. Quelques aspects de leurs relations », dans Pharmacopoles et apothicaires. Les « pharmaciens » de l’Antiquité au Grand Siècle, études réunies par F. Collard et E. Samama, Paris, L’Harmattan, 2006, p. 119-134.
(avec J. Chandelier, M. Nicoud), « Manuscrits médicaux latins de la Bibliothèque nationale de France : un index des auteurs et des œuvres », Archives d’Histoire doctrinale et littéraire du Moyen Age, n° 73, 2006, p. 63-163.
« La science des urines de Maurus et les Sinthomata magistri Mauri inédits », dans D. Jacquart, A. Paravicini Bagliani, dir., La Scuola Medica Salernitana. Gli autori e i testi, Actes du Colloque international, Salerne, 3-5 novembre 2004, Florence, Sismel, 2007, p. 261-281.
(avec N. Weill-Parot), « La science médiévale, du codex à l’imprimé », Médiévales, 52, printemps 2007, Le livre de science, du copiste à l’imprimeur, p. 7-14.
« L’uroscopie en vulgaire dans l’Occident médiéval : un tour d’horizon », dans Science translated. Latin and Vernacular Translations of Scientific Treatises in Medieval Europe, éd. M. Goyens, P. De Leemans, A. Smet, Louvain, Leuven University Press, 2008, p. 221-241.
« Aspects de la maternité chez Hildegarde de Bingen », dans La madre. The Mother, Actes du colloque international « La mère », Université de Lausanne, 23-25 novembre 2005, Florence, SISMEL, 2009, p. 215-234.

« Naturkunde und Mystik bei Hildegard von Bingen : Der Blick und die Vision », dans Mysticism and Nature / Mystik und Natur. Zur Geschichte ihres Verhältnisses vom Altertum bis zur Gegenwart, éd. P. Dinzelbacher, Berlin-New York, De Gruyter, 2009, p. 39-60.

« La Terre vue par Hildegarde de Bingen (1098-1179) », dans Aux origines de la géologie, de l’Antiquité au Moyen Âge, Actes du colloque international 10-12 mars 2005, Paris Sorbonne (Paris-IV), textes réunis sous la direction de Cl. Thomasset, J. Ducos et J.-P. Chambon, Paris, Honoré Champion, 2010, p. 205-230.

« Un flacon en point de mire. La science des urines, un enjeu culturel dans la société médiévale (XIIIe-XVe s.) », Annales HSS, janvier-février 2010, n° 1, p. 11-37.
« Virginité, maternité et maux du corps féminin au prisme de l’uroscopie médiévale », dans Femmes en fleurs, femmes en corps. Sang, Santé, Sexualités du Moyen Age aux Lumières, études réunies par Cathy McClive et Nicole Pellegrin, Saint-Etienne, Presses de l’Université de Saint-Etienne, 2010, p. 21-36.
« Soins du corps à la Cour de France au tournant du XIVe siècle », dans Cultures de cour, Cultures du corps. xive-xviiie siècles, éd. Mathieu Da Vinha, Catherine Lanoé, Bruno Laurioux, Paris, Presses de la Sorbonne, 2011, p. 31-50.
« La fortune du De urinis de Maurus de Salerne et ses volgarizzamenti inédits », Mélanges de l’Ecole française de Rome, 122,2, 2010, p. 261-278.
« La castration dans l’Occident médiéval », dans Corps outragés, corps ravagés de l’Antiquité au Moyen Âge, Actes du colloque HeRMA-CESCM, Université de Poitiers 15-16 janvier 2009, éd. L. Bodiou, V. Mehl, M. Soria, Brepols, Turnhout, 2011, p. 189-216.
« Medical Prognosis in the Middle Ages », online athttp://backdoorbroadcasting.net/2012/05/medical-prognosis-in-the-middle-ages/

« La pomme d’Eve et le corps d’Adam », dans Adam, le premier homme, textes réunis par Agostino Paravicini Bagliani, Florence, SISMEL/Edizioni del Galluzzo, 2012, p. 135-158.
(avec D. Boisseuil, M. Nicoud), « Il De balneis di Francesco da Siena. Uno sguardo sul termalismo italiano all’inizio del Quattrocento », dans Die Renaissance der Heilquellen in Italien und Europa von 1200 bis 1600/Il Rinascimento delle fonti termali in Italia e in Europa dal 120 al 1600, Geschichte, Kultur und Vorstellungswelt/Storia, cultura e immaginario, hrsg./cur. D. Boisseuil, H. Wulfram, mit Unterstützung von/con la collaborazione di Marilyn Nicoud, Frankfurt am Main-Berlin-Bern-Bruxelles-New York-Oxford-Wien, Peter Lang, 2012, p. 129-144.

«Œuvres complètes et œuvres qu’on prête : à propos des Opera omnia de Hildegarde de Bingen (1098-1179) », dans Composer, rassembler, penser les « œuvres complètes », textes réunis par B. Didier, J. Neefs et S. Rolet, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2012, p. 165-186.

« Un aspect particulier de la médecine des religieux après le XIIe siècle : l’attrait pour l’astrologie médicale », dans Médecine et religion: compétitions, collaborations, conflits 
(XIIe – XXe siècles), études réunies par Luc Berlivet, Sara Cabibbo, Maria Pia Donato, Raimondo Michetti et Marilyn Nicoud, Rome, École française de Rome, 2012, p. 65-92.
« Hygiène et cosmétique de la bouche au Moyen Âge », dans Dents, dentistes et art dentaire. Histoire, pratiques et représentations, Antiquité, Moyen Âge, Ancien Régime, Actes du colloque Dents, dentistes et art dentaire. Histoire, pratiques et représentations. 8-9-10 mars 2012, Université de Paris 13, Villetaneuse-Université de Paris-Ouest Nanterre -Université de Versailles Saint-Quentin, études réunies par Franck Collard et Evelyne Samama, Paris, L’Harmattan, 2012, p. 221-239.

« Roi garant ou roi guérisseur ? Philippe le Bel et le corps, d’après le réceptaire mis sous son nom », dans E. Andretta, M. Nicoud dir., Être médecin de cour (France, Italie, Espagne, xiiie-xviiie siècle), Florence, SISMEL-Edizioni del Galluzzo, 2013, p. 131-148.

(avec M. Nicoud), « Fama ou légende? De la vie de quelques médecins italiens d’après les témoignages médiévaux », dans The Medieval Legends of Philosophers and Scholars, Micrologus, Nature, Sciences and Medieval Societies, XXI (2013), p. 445-470.

« Deux ou trois choses que l’on sait d’elle : la faculté de médecine parisienne et ses débuts », dans Les débuts de l’enseignement universitaire à Paris (1200-1245 environ), éd. O. Weijers et J. Verger, Turnhout, Brepols, 2013, p. 387-398 (coll. Studia Artistarum, 38).

« Une nouvelle Vie de Hildegarde de Bingen : présentation et traduction », dans Desir n’a repos, Hommage à Danielle Bohler, dir. F. Bouchet, D. James-Raoul, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2015, p. 427-449 (coll. « Eidôlon »).

« Prévision, prédiction et pronostic dans l’Occident médiéval. Quelques remarques sur des notions fluides », dans Diligens Scrutator Sacri Eloquii. Beiträge zur Exegese- und Theologiegeschichte des Mittelalters. Festgabe für R. Berndt SJ zum 65. Geburtstag, éd. H. P. Neuheuser, R. M. W. Stammberger, M. Tischler, Münster, Aschendorff Verlag, 2016, p. 471-487 (Archa Verbi Subsidia 14).

« Gilles de Corbeil en Picardie : présentation du commentaire anonyme au De urinis dans le ms. 1001 de la Bibliothèque Municipale de Reims », dans L’Articella dans les manuscrits de la Bibliothèque Municipale de Reims : entre philologie et histoire, Actes de la Journée d’étude internationale, Reims, 21 janvier 2011, textes réunis par N. Palmieri, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2016, p. 217-227 (« Mémoires du Centre Jean Palerne », collection Antiquité).

« Introduction. Brutaliser : approprier, marquer, salir », dans L. Bodiou, F. Chauvaud, L. Gaussot, M.-J. Grihom, M. Soria (dir.), Le corps en lambeaux. Violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, Rennes, PUR, coll. « Histoire », 2016, p. 126-130.

« Saladino d’Ascoli », Dizionario biografico degli Italiani, vol. LXXXIX, Rome, Enciclopedia Italiana Treccani, 2018, p. 645-647.

« Richard de Fournival, la Biblionomia et la science des urines », dans Richard de Fournival et les sciences aux xiiie siècle, textes réunis par Chr. Lucken et J. Ducos, Florence, SISMEL-Edizioni del Galluzzo, 2018, p. 207-226.

« La couleur des urines et la mémoire de l’eau : autour de Michel Savonarole », dans Le corps polychrome,couleurs et santé-Antiquité, Moyen Âge, Époque moderne, éd. Fr. Collard, E. Samama, Paris, L’Harmattan, 2018, p. 35-48.

« Fonctions et pouvoir d’un flacon: l’urinal au Moyen Âge », dans Fioles & Fiasques, Actes du troisième colloque international de l’association Verre & Histoire, Rouen-Vallée de la Bresle, 4-6 avril 2013, sous la direction de Anne-Laure Carré, Sophie Lagabrielle, Paris, Verre & Histoire, 2019, p. 109-116.

(avec M. Nicoud), « Ecrire la médecine », dans L. Moulinier-Brogi, M. Nicoud (dir.), Écritures médicales : Discours et genres, de la tradition antique à l’époque moderne, Lyon, CIHAM-Editions, 2019, p. 7-12.

« La science des urines au Moyen Âge, une matière plastique », dans L. Moulinier-Brogi, M. Nicoud (dir.), Écritures médicales : Discours et genres, de la tradition antique à l’époque moderne, Lyon, CIHAM-Editions, 2019, p. 179-228.

(avec J.-P. Boudet), « Miscellanées magico-scientifiques en Italie au Quattrocento : l’exemple du manuscrit Paris, BnF, italien 1524 », dans Les miscellanées scientifiques au Moyen Âge. Transmission du savoir et problèmes de méthode, Micrologus, XXVII, 2019, p. 399-428.                                          

« Les médecins vus par les théologiens au bas Moyen Âge », dans La medicina nel Basso Medioevo, tradizioni e conflitti, Atti del LV Convegno Storico internazionale, Todi, 14-16 ottobre 2018, Spoleto, Fondazione Centro italiano di Studi sull’alto medioevo, 2019, p. 467-492.

«Un extrait de la Compilations de le science des estoilles », dans De l’homme, de la nature et du monde. Mélanges d’histoire des sciences médiévales offerts à Danielle Jacquart par les élèves et les amis de son séminaire de l’École Pratique des Hautes Études, Genève, Droz, 2019, p. 197-208 (Hautes Études médiévales et modernes).

« La connaissance de la Nature selon Hildegarde de Bingen, entre sagesse de Dieu et savoir d’une moniale », dans ‘Speculum futurorum temporum’ : Ildegarda di Bingen, tra agiografia e memoria, éd. S. Boesch Gajano et A. Dejure, Rome, ISIME, 2020, p.195-214.

Sous presse :

« La logique des listes dans les traités de médecine (xiie-xve s.) : à propos des « catalogues » d’urines » dans Listes d’objets/listes de personnes, éd. Etienne Anheim, Laurent Feller, Madeleine Jeay, Giuliano Milani, Paris, Éditions de la Sorbonne.

1 réflexion sur « Laurence Moulinier »

  1. Pirani Alfiero

    Bonjour, je suis fan de sainte Hildegarde de Bingen, et recherche ardemment le livre:  » le manuscrit perdu à Strasbourg » de Laurence Moulinier, publication de la Sorbonne, car il est introuvable ici en Belgique et il est dit aussi qu’il est épuisé, alors auriez-vous une possibilité de me dire ou pourrais-je le trouver?
    Joyeux Noël à vous tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.